Pourquoi faut-il diversifier son entraînement de course?

Comme vous avez pu le constater depuis le début du club de course, chaque entraînement se distingue des uns des autres. Ce principe est soutenu par une raison physiologique du corps.

Le fait de venir diversifier les entraînements permet de venir développer différentes qualités essentielles à la performance en course à pied :

  • Puissance aérobie maximale (PAM) : La puissance aérobie maximale correspond à la puissance de travail fourni lors de sa consommation maximale d’oxygène (VO2 max). À la base, la PAM dépend du VO2 max. Alors, plus un coureur à une consommation d’énergie maximale élevée, plus celui-ci est en mesure de produire de l’énergie pour le bon fonctionnement de ses muscles.
  • Vitesse aérobie maximale (VAM) : La vitesse aérobie maximale correspond à la vitesse maximale atteinte lors de l’atteinte du VO2 max. Pour ce qui est de la VAM, celle-ci dépend de l’efficacité de la foulée, soit de parcourir une certaine distance en déployant le minimum d’effort.
  • Endurance aérobie (EA) : L’endurance aérobie correspond à la capacité du coureur à maintenir le plus longtemps possible sa PAM à un pourcentage élevé ou un rythme élevé et soutenu sur une longue période de temps.

La PAM et la VAM sont améliorées lors entraînement par intervalle (EPI) et l’endurance aérobie est développée pendant des entraînements de moyennes ou de longues distances. Il faut travailler chaque qualité puisque si on prend l’exemple de deux coureurs avec la même PAM, celui avec une meilleure EA va mieux performer.

Bref, pour bien performer en course de longue durée, il faut venir développer différentes qualités avec des entraînements variés.

Véronique Breton
Étudiante en kinésiologie à Université Laval

Référence
Chouinard, Richard; Lacombe, Nathalie (2016). Course à pieds : Le guide de l’entraînement et de nutrition. Montréal : Guide kmag, p.363.